Cours intensifs de cocktails avec ShakeNight – Entretien avec le co-fondateur Wolfgang

Cours intensifs de cocktails avec ShakeNight – Entretien avec le co-fondateur Wolfgang

Nous connaissons tous les cours de cocktails. Que ce soit dans le bar voisin au coin de la rue ou par un barman expérimenté dans vos quatre murs : le fait que vous puissiez être instruit sur les bases du métier par des shakers professionnels est désormais tout sauf inhabituel. Ces derniers mois, divers petits et grands réseaux de barmans et organisateurs qui innovent ont prouvé qu’il y avait encore beaucoup de potentiel d’optimisation et de « faire les choses autrement ».

L’un d’eux : ShakeNight. La filiale d’ArtNight GmbH (vous la connaissez peut-être de la télévision, la fondatrice Aimie-Sarah Carstensen-Henze était l’invitée de « Die Höhle der Löwen » sur Vox il y a quelque temps) s’appuie sur des cours intensifs à un verre. En d’autres termes : vous réservez une soirée Mai Tai et passez une soirée à tout apprendre sur le Mai Tai. Désormais les tikiologues savent que l’on peut remplir plus d’une soirée avec ce cocktail et ses variantes – mais les débutants le comprennent-ils aussi ? Nous demandons au co-fondateur de ShakeNight, Wolfgang Mauer :


Wolfgang Mauer est co-fondateur de ShakeNights.
Wolfgang Mauer est co-fondateur de ShakeNights.

Barbe cocktail : Servus, Wolfgang ! Présentez-vous simplement à nos lecteurs.

Wolfgang : Bonjour John! J’adorerais : je m’appelle Wolfgang, je suis originaire de Francfort-sur-le-Main et je suis installé dans la capitale depuis bien 3 ans maintenant, où j’ai monté ShakeNight depuis le début de l’année. Avant cela, j’ai longtemps étudié et vécu à Cologne, j’ai passé quelques années à l’étranger puis, par le chemin « classique » de consultant à start-up, j’en suis enfin arrivé là où je suis aujourd’hui : co-fondateur de ShakeNight.

Cocktailbart : Avec ShakeNight, vous montez un projet qui vit principalement de barmans engagés, mais vous venez vous-même d’un tout autre coin – comment vous êtes-vous retrouvé dans le monde du bar ?

Wolfgang : Oui, ma vita est plutôt colorée et pas très simple. J’ai fait mon baccalauréat à Cologne, quand j’étais encore très loin de ce que je fais aujourd’hui avec mes études sportives. J’ai ensuite ajouté un Master en Management à Anvers, et j’ai aussi un peu élargi mes horizons au Brésil et en Argentine. Le métier de consultant n’était pas pour moi, mais je voulais quand même essayer. Après cela, je suis allé chez POSpulse pendant 2 ans et demi, c’était super excitant – mais à un moment donné, je me suis un peu ennuyé parce qu’il s’agissait de vendre des données, pas vraiment quelque chose de tangible. Alors j’ai cherché quelque chose que je pourrais identifier avec moi-même. Des cocktails, des gens, de bonnes soirées, de belles expériences, rien de plus excitant.

LIRE  Abricot épicé Penninger, prune épicée et poire épicée

Barbe cocktail : ShakeNight, c’est environ un verre toute la nuit. Comment imaginer le déroulement d’un tel événement ?

Wolfgang : Exactement, lors d’un ShakeNight, nous nous concentrons sur une boisson pour que l’invité quitte le bar à la fin et sache vraiment comment secouer cette boisson lui-même ou comment la tordre de telle manière qu’il l’aime le mieux. Il ne s’agit pas de secouer la même chose 3 fois. Nous attachons une grande importance au fait que l’expérience soit variée et que les papilles en auront certainement pour leur argent. Après un verre de bienvenue, une création du bar respectif, la partie où les bases sont démontrées : sur la base de la recette originale, l’invité apprend tout ce qui est nécessaire sur les outils, les ingrédients, les spiritueux et bien sûr la bonne technique pour faire le cocktail entièrement par vous-même secouer. Une fois la base créée après cette partie, la partie passionnante de la torsion suit. Ici, le bar présente plusieurs options de twist, celles-ci sont dégustées et ensuite chaque invité peut être complètement créatif et secouer sa propre création préférée – c’est-à-dire : une soirée, trois boissons, de nombreuses expériences gustatives !


Très important aux ShakeNights, comme à chaque cours de cocktail : donner un coup de main.
Très important aux ShakeNights, comme à chaque cours de cocktail : donner un coup de main.

Coqbarbe: Pensez-vous qu’il y a des invités ou des groupes qui feraient mieux avec un cours de cocktail « normal » ?

Wolfgang : En gros, je pense avant tout que les convives sont toujours entre de bonnes mains lors des cours de cocktails. Ce que nous faisons différemment du « classique », c’est que nous nous concentrons. C’est ainsi que nous gérons que le client ne soit pas surchargé, ni de manière informelle ni en termes de goût. De ce fait, l’invité repart de la soirée avec un net gain d’information, qui se remarquera soit lors de la commande d’un cocktail la prochaine fois, soit chez lui dans le home bar. C’est génial pour le bar, car nous n’avons pas besoin de 3 heures – nous amenons également des invités au bar un mardi ou un dimanche ou n’importe quand, qui restent après (car ils ne sont pas surchargés) et reviendront certainement.

LIRE  Abonnement Liquid Director Gin : Entre food box et sachet surprise au genévrier

Cocktail beard : Parmi vos boissons on retrouve principalement des classiques comme le Whisky Sour et le Daiquiri, mais aussi des néo-classiques comme le Gin Basil Smash – pourquoi choisissez-vous les boissons ?

Wolfgang : Au début, nous avons fait équipe avec Sven du Truffle Pig ici et avons simplement dressé une liste des meilleurs cocktails. Il était important pour nous que les cocktails soient d’abord connus. Maintenant, nous devenons plus créatifs et proposons des cocktails tels que Bramble, Mint Julep ou Sidecar, c’est-à-dire des cocktails qui ne disent vraiment rien au grand public. Au final, bien sûr, on regarde aussi comment se vendent les trésors et il n’y a qu’à se dire : le néo-classique Gin Basil Smash n’est pas passé à côté à ce jour 😉


Impressions d'une ShakeNight au Berlin Liberate Bar avec le barman Bastian Schoenfeldt.
Impressions d’une ShakeNight au Berlin Liberate Bar avec le barman Bastian Schoenfeldt.

Cocktailbart : Pourquoi n’y a-t-il actuellement aucune offre avec l’un des plus grands classiques de tous, le martini ?

Wolfgang : Au plus tard lorsque nous serons à Nuremberg, le moment est venu. Promis! 🙂

Cocktailbart : Je suis sûr que vous êtes vous-même à plusieurs ShakeNights – y a-t-il des histoires particulièrement belles ou drôles que vous voudriez partager avec nous ?

Wolfgang : En fait, j’ai dû assister à au moins 30 à 40 ShakeNights cette année. Les histoires sont donc nombreuses. Je serais ravie de vous le dire en privé 😉 Mais je voudrais partager une chose. Pas plus tard qu’hier, nous avons reçu les commentaires suivants : « Alex et Stefan sont de vrais professionnels dans leur domaine. Le « mélange » parfait de théorie et de pratique combiné dans un cours unique. C’était très amusant pour moi et le groupe sur place. Nous reviendrons certainement. Prix ​​/ performances au top ! » – c’est exactement ce que nous voulons créer. Des gens enthousiastes, qui s’amusent, vivent et s’amusent ensemble !

LIRE  Mundus 45 Gin - le gin du chef étoilé au marc

Cocktailbart : Vous vous trouvez actuellement à Berlin, Munich, Düsseldorf, Francfort et Cologne – quelles autres villes sont prévues dans un futur proche ?

Wolfgang : Stuttgart, Hambourg, Leipzig, Vienne… et certainement Nuremberg bientôt !

Cocktailbart : Puisque le concept est sûr d’être bien accueilli par les barmans, qui peuvent se concentrer bien plus que dans le cours de cocktail général : y a-t-il les premières personnes qui veulent vous approcher et organiser des ShakeNights ?

Wolfgang : Dans tous les cas. Nous remarquons de plus en plus que les bars arrivent à notre rencontre. C’est très bien, bien sûr, et nous sommes très heureux. Mais c’est beaucoup plus agréable que nous continuions à travailler avec tous nos bars. Nos bars sont nos trésors – et nous sommes très heureux de chacun avec qui nous travaillons.

Il y a actuellement des ShakeNights dans de nombreuses villes allemandes et dans la capitale autrichienne Vienne. Vous pouvez savoir si votre pays d’origine est inclus sur le site officiel. La sélection de boissons ? Large dans le meilleur sens. En tout cas, nous réservons déjà deux billets pour la première Old Cuban Night dans notre pays d’origine !

Images par ShakeNight.

Dernière révision le