Togouchi Kiwami Japanese Blended Whisky et le parfait Manhattan

Togouchi Kiwami Japanese Blended Whisky et le parfait Manhattan

Les whiskies japonais font l’objet d’une controverse majeure. D’un côté il y a les râleurs : ceux qui le trouvent trop cher malgré la bonne qualité, ceux qui le trouvent tout simplement ennuyeux et ceux qui s’y opposent simplement à cause du battage médiatique. D’autre part : les admirateurs et collectionneurs qui apprécient les notes tantôt délicates tantôt complexes des distillats de grains japonais de grande qualité. Là où les deux groupes sont pour la plupart d’accord : le whisky japonais qui ne l’est pas – aux yeux de la plupart des admirateurs et des mécontents – ne fonctionne pas du tout.

La bouteille pour cette dégustation nous a été fournie par Conalco Spirituosen UG. Il n’y avait aucune condition, hormis le nommage transparent de l’entreprise en cas de publication. Plus d’informations à ce sujet en fin d’article.

Ce que nous entendons par là : Whisky qui est importé au Japon depuis d’autres pays, marié là-bas et en aval et finalement revendu en tant que whisky japonais. Certes, il a un goût difficile au vu de l’origine moins évidente et des prix lunaires au sein de la catégorie. Mais nous savons à la fois du monde du rhum et du monde du whisky que cela en vaut vraiment la peine lorsque des maîtres mélangeurs combinent des distillats du monde entier. C’est aussi la raison pour laquelle nous étions heureux de donner une chance au Togouchi Kiwami Japanese Blended Whisky.

L’histoire de Togouchi

Le whisky Togouchi provient de la distillerie Chugoku Jozo près d’Hiroshima. Le saké y est produit depuis 1990 et le whisky y est également assemblé et mis en bouteille depuis un certain temps. Un mélange de malt écossais et de whisky de grain canadien est presque toujours utilisé. Bien que cela provoque des réactions mitigées avec la qualité standard appelée Premium, la variante de 18 ans compte de nombreux fans. Le Togouchi Kiwami est clairement plus proche du « premium » ici, ne serait-ce qu’en raison de la mention d’âge manquante.


Whisky Togouchi dans un cocktail acidulé avec des amers.
Whisky Togouchi dans un cocktail acidulé avec des amers.

Comme tous les Togouchis, le Kiwami – qui signifie « grand » – passe sa période de maturation inconnue dans un vieux tunnel ferroviaire de 361 mètres de long, à exactement 14 degrés Celsius et une humidité de 80 %. Il n’est en fait sorti qu’en édition limitée pour le marché français – mais quelques bouteilles ont également fait leur entrée dans les magasins allemands. Probablement aussi parce que la limite ne doit pas être fixée trop bas, les chiffres officiels ne sont pas connus. Cependant, nous devons d’abord savoir si c’est bon ou mauvais dans un test de goût :

Voici le goût du whisky japonais Togouchi Kiwami

Le whisky oscille assez légèrement, scintillant d’une couleur or clair. Le parfum est sobre et léger, mais agréable : miel de fleurs, mirabelles, légères notes de vin mousseux et d’alcool de riz, il montre une certaine vivacité avec un peu de levure. Avec un peu de temps, le sureau et la poire se retrouvent également dans les impressions gustatives.

Nez: Miel de fleurs, mirabelles, mousseux, vin de riz, levure, sureau, poire

LIRE  7 whiskies allemands que tout le monde devrait essayer

Langue: Miel de fleurs, cerise, chêne, vanille, poire, houblon, malt

En bouche, il offre une combinaison passionnante de notes amères et d’une douce douceur : le miel de fleurs est de retour, un soupçon de cerise et un peu de chêne et de vanille. L’impact acidulé et levuré est de retour et la poire se retrouve au plus tard en finale, accompagnée de quelque chose qui rappelle le houblon et le malt. Malheureusement, le whisky devient également un peu épicé, même à la troisième et à la quatrième gorgée, il brûle encore légèrement.

Le Togouchi Kiwami en cocktail

Le togouchi est intéressant en soi, mais malheureusement pas un plaisir parfait en raison de la netteté. Dans les cocktails, en revanche, sa légère douceur ressort très bien, tout comme la touche fruitée-levurée, lui donnant une touche japonaise qui pourrait également provenir d’un whisky distillé au Japon. Ceci est particulièrement efficace dans Old Fashioned et Mint Julep, et le Togouchi fonctionne particulièrement bien en combinaison avec de la menthe.

Un whisky sour, en revanche, n’a pas nécessairement beaucoup de puissance lorsqu’il est mélangé avec le Kiwami – il apparaît comme plat et presque mou dans ce qui est censé être une boisson puissante. Là où il prospère à son tour, c’est un cocktail dans lequel, ce qui est intéressant, très peu de whiskies fonctionnent bien, du moins pour nous : le Perfect Manhattan. La combinaison du whisky, du vermouth sec et doux et des amers nous semble presque bizarre avec beaucoup de nos whiskies préférés – avec le Togouchi Kiwami, en revanche, il devient merveilleusement rond :

Manhattan parfait

  • 6 cl de whisky
  • 1,5 cl de Vermouth sec
  • 1,5 cl de Vermouth Doux
  • 2 Traits d’Angostura Bitters

Mélanger tous les ingrédients ensemble sur de la glace et filtrer dans une coupette réfrigérée. Boisson.


Togouchi Kiwami Japanese Blended Whisky dans un Manhattan parfait.
Togouchi Kiwami Japanese Blended Whisky dans un Manhattan parfait.

Achetez Togouchi Kiwami sur Conalco.de !

Conclusion: Bien sûr, un whisky japonais qui a également été distillé au Japon a meilleure allure dans le bar de la maison. Mais le goût léger, frais et fruité du Togouchi a définitivement du caractère et du potentiel – et joue également les deux dans certaines boissons très inattendues.

Données: 40 pour cent, environ 35 euros pour 0,7 litres, Japon (Ecosse, Canada)

Conalco nous a fourni une bouteille du produit mais n’a influencé aucun article ni la dégustation. Nous vous remercions pour le partenariat exceptionnellement amical et coopératif.

Dernière révision le