Hepple Gin avec une triple dose de genévrier – pour des martinis extra croustillants

Hepple Gin avec une triple dose de genévrier – pour des martinis extra croustillants

Rate this post

Hepple Gin avec une triple dose de genévrier – pour des martinis extra croustillants

Certains gins s’appuient sur des plantes aussi folles que possible, sur des baies, des épices ou des châtaignes salées et n’incluent que le genévrier comme mesure d’alibi. D’autres gins reposent sur le genévrier, qui frappe les papilles avec l’amertume brute d’un bulldozer liquide (et pour que nous soyons clairs sur toutes les polémiques : les spiritueux que nous aimons vivent dans les deux camps). Le propre distillat doit attirer l’attention, à tout prix, alors que même l’Edeka du coin a répertorié 150 types de gin. Mais qu’en est-il des gins qui veulent juste être du gin ? Genévrier, puissant mais sans évoquer les forces élémentaires, équilibré mais pas ennuyeux. Méritent-ils encore une place sur l’étagère et même s’ils le font, n’y en a-t-il pas déjà assez ?

La bouteille pour cette dégustation nous a été fournie par Tender Spirits, le distributeur allemand de Hepple Gin, il n’y avait aucune condition pour l’article. Plus d’informations à ce sujet en fin d’article.

Chez Moorlandspirits, ils se sont certainement posé toutes ces questions et n’ont donc pas simplement fait leur truc ; Ils y ont réfléchi, repensé et remis en question l’ensemble du processus de fabrication en vue d’obtenir le gin martini le plus parfait possible, mais ont laissé le produit final ciblé et les plantes utilisées aussi classiques que vous ne pouvez traiter que du gin dans un pet- façon classique en Grande-Bretagne. Mais commençons par le début : qui est réellement « l’homme » ?

L’histoire derrière Hepple Gin

Derrière Hepple Gin se trouve la British Moorland Spirits Co. – une petite distillerie du nord de l’Angleterre, presque à la frontière avec l’Écosse. Cela ressemble à une grande tradition et à de vieux murs, mais c’est un petit fabricant très moderne pour lequel cinq messieurs ont uni leurs forces : Walter Riddel (responsable de la durabilité, en particulier dans le domaine des plantes sauvages qui ne sont pas cultivées en agriculture), Valentine Warner (soutient la sélection et l’appariement des Botanicals), Chris Garden (Master Distiller), Nick Strangeway (ancien Mixologue de l’année, développant de nouveaux spiritueux pour Moorland) et Cairbry Hill (inventeur de la Triple Technique).

LIRE  Gin Fizz - les multiples visages du gin, de l'eau, du citron, du sucre

Tender Spirits est la société d'importation de Jörg Meyer - c'est pourquoi nous n'avons pas laissé l'obligatoire Gin Basil Smash nous être retiré.
Tender Spirits est la société d’importation de Jörg Meyer – c’est pourquoi nous n’avons pas laissé l’obligatoire Gin Basil Smash nous être retiré.

D’après les descriptions de poste, vous pouvez déjà voir : Moorland Spirits prévoit plus d’un spiritueux (et en a déjà un deuxième en préparation avec la vodka au sapin de Douglas, qui n’est pas encore disponible en Allemagne). Mais le premier coup de l’équipe, c’était un gin avec un accent très clair sur le genévrier et avec l’objectif charmant et mégalomane d’en créer des martinis parfaits. Il porte le nom de la petite ville proche de la distillerie sauvage : Hepple. La Triple Technique qui vient d’être mentionnée devrait assurer cette perfection, avec laquelle Hepple devrait devenir plus qu’un simple genévrier sur les douze. Mais que pouvez-vous imaginer en dessous ?

Fabrication et botanique

Malgré son arôme très classique, Hepple Gin n’est pas un London Dry Gin, pas même un Dry Gin. La raison en est la méthode de production très complexe : Tout d’abord, un London Dry Gin classique est créé à partir des plantes genévrier, cassis (feuilles et baies), aiguilles de sapin de Douglas, coriandre, fenouil (les graines des deux), racine de réglisse, iris et l’angélique – tout est bien macéré ensemble et distillé ensemble dans l’alambic. Maintenant, cela se complique : à la manière d’un gin sec, cinq autres macérats individuels sont distillés à partir de genévrier vert non mûr, d’aiguilles d’épinette Douglas, de feuilles de cassis, de livèche et d’écorce de citron d’Amalfi. Au total, vous avez maintenant six distillats, qui sont mariés à un gin sec. De plus, il existe désormais un ingrédient qui nie paradoxalement au gin l’appellation sèche : le genévrier encore. Cependant, sous forme d’extrait utilisant du « CO2 supercritique ».

Cela fonctionne à peu près comme ceci : le dioxyde de carbone est introduit dans un macérat de genévrier et libère les arômes sous haute pression. Si la pression est réduite, le CO2 libère son jus excitant sous forme d’extrait. Un peu comme une sorte de distillation à froid. Le résultat global est un gin avec un accent de genévrier et un caractère clairement britannique. Étant donné que de nombreuses plantes telles que les aiguilles d’épinette, les feuilles de cassis et le genévrier vert sont cultivées et récoltées localement, le fier nom « Hepple » est bien plus qu’un simple marketing de patriotisme local, mais presque une déclaration. Mais quel goût a réellement cette déclaration ?

LIRE  Trois Rivières VSOP Réserve Spéciale et le Cocktail Gunpounder

Voici à quoi ressemble Hepple Gin

La couleur est – bien sûr – limpide et bien qu’elle s’étale assez facilement pour ses 45%, elle dessine des stries grasses et lentes sur le bord du verre. Le parfum est genévrier à base de plantes sans être écrasant ni écrasant les autres arômes. On perçoit des oranges et des pommes, ainsi que des zestes de citron fraîchement râpés. Des raisins et un soupçon de vin blanc sont là, ainsi que des aiguilles de pin. Si vous le laissez respirer un moment, un soupçon de concombre frais se joint à vous.

Nez: Genévrier, oranges, pommes, zeste de citron, raisins, vin blanc, aiguilles de pin, concombre

Bouche: Genévrier, gingembre, pousses d’épicéa, résine, zeste d’agrumes, cardamome, coriandre, citron, pomme, groseille

En bouche, le genévrier reprend le premier rôle, accompagné d’une agréable fraîcheur de gingembre. Des pousses d’épicéa et une pointe de résine apparaissent rapidement, ainsi que des écorces d’agrumes, de la cardamome et une pointe de coriandre. En finale il y a du citron et encore de la pomme, l’arrière-goût révèle étonnamment la groseille, que nous n’avions pas goûtée auparavant. Hepple reste longtemps sur la langue.

Hepple Gin pur et en cocktails

Ceux qui boivent du gin pur seront ravis : Juniper est le Han Solo dans ce Gin’s Star Wars, mais cela laisse suffisamment de temps d’écran pour Leia, Chewy et Luke. Cela en fait une boisson très agréable si vous aimez boire du gin pur. Mais bien sûr, il tient aussi bon dans les cocktails ; Il peut faire du gin tonic et dans le test nous n’étions pas opposés à une certaine douceur, Fever Tree et l’Aqua Monaco normal fonctionnent très bien, Schweppes Dry et Aqua Monaco Extra Dry donnent un G&T un peu trop amer. Un test avec Red Bull Organic, qui a été mentionné dans une discussion sur Facebook à propos du Hepple, s’est avéré plutôt moyennement excitant.

En général : On préfère en fait mélanger le Hepple dans des cocktails classiques, avec sa note de genévrier forte mais discrète il semble fait pour ça. D’abord et avant tout, les martinis, bien sûr, et nous nous défoulons : le Valencia Martini avec du Fino Sherry au lieu du vermouth, le Dirty Martini avec de la saumure d’olive, le Gibson avec des oignons argentés et notre martini phare, le Poet’s Dream, que nous avons obtenu du livre de bar Borrowed Cocktail Codex (recette ci-dessous). En combinaison avec des liqueurs amères ou des vins fortifiés et des amers, ce gin déjà passionnant est en pleine forme – une des raisons pour lesquelles nous avons proposé une petite variante du 20e siècle au cours de nos expériences. Vous pouvez découvrir pourquoi la chose s’appelle Majestic Imperator sur Instagram.

LIRE  Lone Wolf Chilli et Lime Gin et le Beach Bramble Cocktail
Incidemment, le Hepple Gin fait aussi un Gin Old Fashioned très excitant - ici avec Chartreuse et Maraschino.
Incidemment, le Hepple Gin fait aussi un Gin Old Fashioned très excitant – ici avec Chartreuse et Maraschino.

Empereur majestueux

  • 5cl Hepple Gin
  • 2,5 cl de liqueur de chocolat blanc Mozart
  • 2,5 cl de Vermouth Sec
  • 2,5 cl de jus de citron

Agiter vigoureusement tous les ingrédients avec de la glace et filtrer dans une coupe réfrigérée. Décorer avec un coin de citron. Boisson.

Poet’s Dream (comme on le voit dans Cocktailcodex)

  • 6cl de gin
  • 2,25 cl de Vermouth Sec
  • 0,75cl Bénédictine
  • 2 traits d’amers à l’orange

Mélanger le tout sur de la glace et filtrer dans un verre à cocktail refroidi. Garnir d’un zeste de citron. Boisson.

Picklejar (hors de la merde, bon quand même)

  • 4.5cl Hepple Gin
  • 1 cl de Supasawa
  • 1cl Dild Aquavit
  • 3 traits de Bitters au concombre

Remuer le tout sur de la glace, filtrer dans un pot Mason, servir avec des oignons perlés, des olives et du gürkli. Boisson.

Dild Aquvit, Hepple, Supasawa, Cucumber, Cucumber, Olive et Silver Onion sont tous réunis dans le Picklejar.  cool, non ?
Dild Aquvit, Hepple, Supasawa, Cucumber, Cucumber, Olive et Silver Onion sont tous réunis dans le Picklejar. cool, non ?

Commandez Hepple Gin directement en ligne !

Conclusion: Un gin riche en genévrier mais finement équilibré, qui malgré l’absence de « Dry » dans le nom, contient beaucoup plus de « London » que de « New Western ». Fait de grands martinis de toutes les nuances.

Données: Angleterre, environ 43 euros, 0,7 litre, 45 %

Tender Spirits nous a fourni une bouteille de Hepple Gin à des fins éditoriales, mais n’a pas essayé d’influencer le type ou la portée des articles ou la dégustation par la suite. Nous vous disons merci pour la coopération formidable et simple.

Dernière révision le