En route vers l’avenir du secteur automobile

En route vers l’avenir du secteur automobile

Rate this post

Les dernières années n’ont pas été tendres avec l’industrie de manière générale. Mais le secteur automobile a été particulièrement touché par la crise sanitaire, les difficultés d’approvisionnement en composants et aujourd’hui la crise énergétique. Le secteur est en pleine transition et lutte pour retrouver ses chiffres d’antan. Les enjeux sont multiples, mais il reste à savoir comment l’automobile pourra prendre le tournant de l’avenir.

Les chiffres de l’industrie automobile en marche arrière

Les ventes du secteur de l’automobile n’ont plus rien à voir avec la période d’avant-crise. Bousculé notamment par les difficultés d’approvisionnement en matières premières et en semi-conducteurs, le secteur ne parvenait plus à livrer les véhicules ni même à les produire durablement durant la crise. Cela a évidemment entrainé une chute drastique des ventes de véhicules neufs. Cela a même bousculé sur le secteur de l’occasion dont les prix ont également grimpé, poussant l’Argus à revoir ses cotes récemment.

En France, sur 2022, les ventes étaient à peine au-dessus d’1,5 million de véhicules, soit une baisse de 30 % par rapport à 2019, d’après Le Monde. Une chute record qui symbolise tout à fait les difficultés auxquelles doit faire face cette industrie en pleine transformation. De tels chiffres n’étaient pas arrivés depuis les années 70 en France.

Le défi de l’électrification dans ce contexte

Alors que le secteur est en difficulté, la course effrénée vers l’électrification fait toujours rage. Malgré quelques irréductibles japonais, les ventes des véhicules électriques sont soutenues, elles sont passées à 4,6 millions durant l’année 2022 d’après CleanTechnica. On observe également non seulement une progression des ventes, mais une montée de la concurrence, notamment contre le leader du marché Tesla. En effet, le groupe chinois BYD progresse de plus en plus dans les parts de marché et se trouve à 13 %. Un élément qui démontre l’engouement des industriels envers ces véhicules, bien que le leader global du marché, Toyota, ne développe toujours pas cet axe dans sa stratégie.

LIRE  Alternatives au chauffage à accumulation nocturne

Malheureusement, l’électrification est devenue synonyme d’innovation et de performance et cela peut être difficile de poursuivre ce but dans un climat économique aussi tendu. Il faut pourtant réussir à s’adapter aux enjeux climatiques de demain et suivre les recommandations gouvernementales. La réponse des usagers, notamment en France, est encourageante, l’année dernière, près de 12 % des immatriculations concernaient des véhicules électriques. Les groupes automobiles revoient alors leurs stratégies et poursuivent l’innovation dans ce domaine, bien qu’il y ait toujours des freins technologiques qui soulèvent une question, comme le traitement des batteries ou le coût énergétique important de la production de ces véhicules. Cette transition de l’industrie peut alors se faire de manière chaotique, mais il existe des solutions pour aborder le changement avec plus de sérénité.

Éviter les sorties de route avec Adequancy

En particulier dans un contexte aussi compliqué pour les industriels français, les entreprises peuvent avoir besoin d’un soutien pour poursuivre leur développement. Pour ce faire, les dirigeants peuvent faire appel à des managers de transition auprès d’Adequancy. Ce sont des professionnels experts dans leurs domaines qui interviennent dans le cadre de différentes missions sur des durées limitées. Ces managers qualifiés peuvent intervenir sur différentes missions. C’est ainsi que l’un des plus grands constructeurs français a fait appel à Adequancy dans le cadre de la transformation de l’organisation, des process, mais aussi de la gestion de projet du groupe.

C’est un soutien particulièrement nécessaire pour ces entreprises qui traversent des phases de transformations majeures pour continuer à se développer et rebondir après ces années de crise. C’est une alternative au recrutement qui est plus rentable et permet de se focaliser sur une mission précise de développement de l’entreprise. Les dirigeants peuvent directement choisir des profils adaptés à leurs besoins, ou se reposer sur l’expertise des équipes d’Adequancy pour sélectionner les managers les plus adaptés.

LIRE  Chauffage au sol : dépannage

L’avenir est-il plus vert ?

L’électrification du secteur semble être une priorité, en particulier en Occident. En effet, du côté de Toyota, l’innovation est plus concentrée sur les véhicules rechargeables et hybrides rechargeables que sur les 100 % électriques. Une démarche qui s’explique notamment par la pression des grandes instances pour la transition écologique en Europe. En France, l’objectif est d’arriver à ce que, d’ici à 2035, les voitures thermiques ne soient plus vendues. Un objectif ambitieux, qui impose aux constructeurs de trouver des solutions innovantes.

Pourtant, on peut remarquer aujourd’hui que l’innovation du côté électrique rime davantage avec performance et technologie plutôt que sobriété et écologie. Les véhicules sont certes non polluants, mais ils sont très lourds et poussent vers l’optimisation de la performance. Le tout électrique pose encore de nombreuses questions quant à sa viabilité écologique du point de vue de l’industrie. L’utilisation abondante des batteries au lithium et leur recyclage est encore en débat et la quantité de ressources nécessaire pour produire ces véhicules est largement plus importante que pour produire des véhicules à combustion. Ainsi, il est encore difficile de dire comment ce secteur va évoluer à l’avenir pour répondre à ses nombreux enjeux.