Dégustations et contes à Hambourg : Alexander Pilz de Tins & Tales dans une interview

Dégustations et contes à Hambourg : Alexander Pilz de Tins & Tales dans une interview

Les dégustations de spiritueux sont formidables : vous faites connaissance avec des personnes qui partagent votre passion, vous obtenez des conseils détaillés et vous pouvez déguster une sélection d’excellents schnaps. Seul : En pratique, certaines dégustations deviennent un peu raides. Pas tout le monde, bien sûr, mais trop souvent, il y a beaucoup de discussions pour savoir si vous sentez du blé, du seigle ou du foin frais dans le quatrième single malt écossais de la soirée. Et si vous remarquez alors qu’il ferait un excellent Rob Roy, on vous regarde comme si vous aviez tiré votre pantalon par-dessus la tête et vous êtes proclamée reine de Neu-Wittenberg.

Deux gars qui veulent changer cela, du moins dans la grande région de Hambourg, sont Alexander Pilz et Marc Albracht de Tins & Tales : deux anciens barmans avec un penchant pour les bonnes boissons et la grande histoire des cocktails. Lors de leurs dégustations, ils expliquent non seulement les spiritueux dégustés, mais montrent également comment vous pouvez facilement les transformer en cocktails passionnants à la maison si vous n’êtes pas d’humeur pour un pur plaisir. Alexander a laissé du temps à Cocktailbart.de pour répondre à quelques questions :

Cocktailbart.de : Bonjour Alex! Souhaitez-vous vous présenter brièvement à nos lecteurs ?

Alexandre: Moin moin et meilleures salutations de Hambourg. Je suis dans la restauration depuis une bonne quinzaine d’années et j’ai immédiatement commencé mon premier travail derrière le bar. J’ai occupé de nombreux postes dans cette industrie. Entre autres choses, j’ai été derrière le comptoir d’hôtels de luxe, j’ai voyagé autour du monde sur des bateaux de croisière, j’ai passé un an en Grande-Bretagne et j’ai fait tourner la cuillère de bar dans les bars branchés de St. Pauli. Depuis quelques années, je m’intéresse de plus en plus aux spiritueux et à l’histoire des cocktails.

Cocktailbart.de : Travailler dans des gares comme Londres ou Hambourg – des villes avec une culture de bar très forte – diffère-t-il du travail sur un bateau de croisière, où le client moyen n’a probablement pas ce lien avec le bar haut de gamme ?


Alexander en tant que barman sur le MS Europa 2.
Alexander en tant que barman sur le MS Europa 2.

Alexandre: J’ai eu la chance de pouvoir embaucher un responsable de bar sur le MS Europa 2 pendant un certain temps. La culture du bar est toujours très vivante sur les navires Hapag Lloyd. Plus au sens classique. L’apéritif avant le repas, par exemple, fait naturellement partie du quotidien de nombreux convives. Les messieurs bien nantis qui réservent leurs voyages sur les meilleures compagnies de croisières du monde savent souvent à quel point ils aiment leur martini ou Manhattan et essaient parfois quelque chose de non conventionnel. J’ai souvent préparé un smash au gin et au basilic pour un invité régulier de Hambourg.

Bien sûr, ce n’était pas sur notre menu de bar intemporel, alors nous lui avons apporté du basilic frais tous les jours dans les étendues infinies des entrepôts frigorifiques dans le ventre du navire. Un chauffeur de longue distance âgé et élégant a repéré la boisson vert vif à la table voisine un soir et m’a demandé ce que c’était. Après une courte explication, il en commanda également un. Il était alors tellement convaincu que j’en mixais deux tous les soirs. Une belle photo de voir un marchand de quatre-vingts ans vêtu d’un blazer bleu marine à double boutonnage et d’une cravate tenant un Gin Basil Smash fantaisie dans sa main ornée d’une bague en or. La demande de spiritueux de haute qualité était également différente ici. Le digestif faisait également partie du rituel de nombreux croisés expérimentés. Cela allait de la grappa rare, de diverses eaux-de-vie de fruits au rhum et au whisky.

LIRE  Granit Bavarois Gin

Ce à quoi vous faites allusion dans votre question, je l’ai aussi vécu. J’ai navigué pour AIDA Cruises pendant deux ans. C’était vers 2010. Bien sûr, les grandes boissons colorées sont populaires sur les navires du Club. Mais quand j’avais du temps pour les invités, je réussissais souvent à les enthousiasmer pour les boissons classiques. Par exemple, la route d’un Bailey’s Colada à un Pusser’s Pain Killer n’est pas si longue. Mais le Pain Killer a tellement plus d’esprit, de style et d’histoire. Les invités ont trouvé ça super aussi. A AIDA, il y a chaque jour un show de planche auto-produit. J’y étais invité tous les jours en tant que représentant du bar et je présentais toujours une boisson classique (qui figurait également sur notre carte). De cette façon, j’ai pu avoir une influence.

Donc pour revenir à ta question. Travailler dans de grands grands hôtels à Londres ou à Hambourg est très similaire à travailler sur un bateau de croisière de luxe. Mais la vie quotidienne sur les grands bateaux de croisière m’a souvent donné l’occasion de partager avec les invités mon amour des boissons éprouvées et chargées d’histoire. Si la passion pour quelque chose est là, vous pouvez la transmettre – n’importe où.

Cocktailbart.de : Après (ou pendant ?) ton passage au bar, tu as commencé à faire des cocktails maison, essentiellement des boîtes de nourriture pour les barmans à domicile. En tant que personne qui vit des gens qui fréquentent les bars, comment vous est venue l’idée d’aider les gens à se mélanger davantage à la maison ?


Marc à l'une des dégustations Tins & Tales.
Marc à l’une des dégustations Tins & Tales.

Alexandre: À un moment donné au début de la trentaine, j’ai réalisé que je ne pouvais pas passer toute ma vie debout derrière le comptoir la nuit et presque tous les week-ends. Beaucoup de barmans le savent. Tout le monde se pose la question tôt ou tard. Pour moi, il s’agissait alors de chercher un nouveau domaine d’activité. Il devrait toujours s’agir de cocktails et de spiritueux. C’est juste ma passion. Je suis aussi un grand fan de la numérisation et puis j’ai lié une chose à l’autre et j’ai finalement eu l’idée des boîtes à cocktails pour la maison de la boutique en ligne.

Cocktailbart.de : Je sais par l’un de vos séminaires cocktails que vous montrez parfois aux gens comment préparer des cocktails avec un shaker à smoothie si vous n’avez pas de shaker – quel rôle joue la faisabilité pour les débutants absolus dans les boîtes à cocktails maison et dans vos dégustations ?

Alexandre: Outre le goût et la fraîcheur, la faisabilité est un point important dans la sélection.Il est très important que même un barman amateur inexpérimenté puisse préparer la boisson avec des instructions pratiques ou écrites. Mais même si une boisson semble difficile à préparer à première vue, les débutants peuvent généralement le faire. Dans nos ateliers, nous mélangeons régulièrement avec des blancs d’œufs, des herbes fraîches et décorons avec des croûtes ou des fumées. Honnêtement, si vous montrez à quelqu’un comment fonctionne un pistolet fumant, il peut l’utiliser en deux minutes. Et les gens aiment ces techniques folles !

LIRE  https://cocktailbart.de/spirituosen/likoer/luxardo-maraschino/

Cocktailbart.de : Pour Tins and Tales, vous avez fait appel à un partenaire : Marc. Comment vous êtes-vous rencontrés ?


Que ce soit derrière le bar ou lors d'une dégustation d'entreprise : Marc et Alex se donnent à fond.
Que ce soit derrière le bar ou lors d’une dégustation d’entreprise : Marc et Alex se donnent à fond.

Alexandre: En fait, Marc était plus susceptible de me faire embarquer. Il organise régulièrement de nombreuses dégustations depuis un an. Cela a juste été un problème pour moi de temps en temps au cours des dernières années. Plutôt accessoirement. Nous sommes tous les deux dans le milieu des bars de Hambourg depuis longtemps. Fait quelque chose ensemble ici et là. Marc a alors eu l’idée de travailler en binôme. Après qu’il m’ait convaincu, j’ai aussi réalisé qu’il était logique de diviser le travail.

Cocktailbart.de : Question de suivi : Complétez-vous dans vos forces et vos intérêts, ou avez-vous plutôt la même compétence ?

Alexandre: Heureusement, nous nous complétons bien. Marc est passionné par les dégustations, la planification et la mise en œuvre. Il est également très impliqué dans le thème du gin. Je me concentre actuellement plus sur le whisky et le rhum, puisque j’ai étudié l’économie, je m’occupe également de la comptabilité et du marketing.

Cocktailbart.de : Si vous regardez des photos de vos dégustations, cela devient vite clair : remplissez simplement six verres de schnaps et dites ensuite si vous sentez le seigle ou l’orge, c’était trop ennuyeux pour vous. À quoi ressemble une soirée dégustation normale pour vous ?

Alexandre: Je pense qu’au début de la dégustation, nous nous distinguons de nombreux autres organisateurs. Nous prenons d’abord un apéritif. Un classique pimpé. Ça détend l’atmosphère. Nos invités comprennent maintenant que la soirée sera différente d’une dégustation traditionnelle et nous avons l’opportunité de raconter la première histoire du cocktail dès le début. C’est pourquoi Tins & Tales. La narration prend beaucoup de place. L’ambiance y est aussi plus décontractée. Les dégustations ont toujours lieu dans des lieux privilégiés. Autre particularité du processus : après les histoires et la dégustation des spiritueux, nous préparons des cocktails avec nos invités. Ensemble signifie que si vous en avez envie, vous pouvez prendre vous-même le shaker.

Cocktailbart.de : Sans vouloir embarrasser personne : si vous laissez 10 personnes qui n’ont jamais tenu de shaker dans leurs mains préparer des cocktails, les choses les plus drôles se produiront – chaque barman amateur le sait depuis la dernière fête à la maison. Avez-vous aussi une ou deux anecdotes particulièrement mémorables dans votre manche ?

Alexandre: Étonnamment, cela fonctionne toujours très bien. Bien sûr, comme les gundogs, nous veillons à ce que personne ne fasse de faux pas et expliquons en détail comment le faire correctement. Cependant, une expérience est restée gravée dans ma tête. Lors d’une dégustation de gin ici à Hambourg, il y avait un invité d’environ 40 ans. Relativement discret. Le gars était toujours très attentionné. A posé une question très intéressante ici et là. Jusqu’ici tout va bien. En matière de mixage, il était le premier invité derrière le bar. Je voulais lui expliquer comment il tient correctement les bouteilles et comment positionner le jigger, quand soudain le gars commence à lancer et à jongler avec les bouteilles et les shakers dans le meilleur style de barman. Les autres invités étaient doués pour faire la fête. Je ne savais même pas ce qui m’arrivait. Lorsqu’il évoquait ensuite les premiers verres avec des gestes de la main travaillés, il m’a modestement révélé qu’il y a encore dix ans, il était lui-même barman et que le flair bartending était sa grande passion. Bon gars!

LIRE  Bushmills Black Bush et le cocktail Dawson Sazerac

Avec Home Cocktails, Alexander aime aussi faire des tournées avec des mixologues amateurs en herbe.
Avec Home Cocktails, Alexander aime aussi faire des tournées avec des mixologues amateurs en herbe.

Cocktailbart.de : Quels sont vos projets pour l’avenir, avez-vous d’autres idées de spiritueux et de dégustations que vous aimeriez taquiner maintenant ?

Alexandre: J’aimerais faire une dégustation de vermouth/dessert à l’avenir. J’espère qu’il y a assez de buveurs intéressés. Et nous proposerons prochainement des ateliers cocktails plus purs. Puis aussi thématique : Tiki ou cocktails au whisky. En plus de nos dégustations publiques, nous proposons également des dégustations pour les entreprises. Ils le réservent comme un événement client ou une fête de Noël. On peut toujours y passer un bon moment. Les endroits les plus fous, même les spiritueux vieillis en fût, les vieux portos que l’on décante des heures à l’avance, plusieurs stations que l’on traverse en groupe, etc. C’est vraiment amusant et apporte toujours de nouvelles idées, qui passent aussi dans le gin, le rhum ou le whisky -Les dégustations affluent.

Cocktailbart.de : Et enfin une question vraiment cochonne et indiscrète : ta boisson préférée ?

Alexandre: Ah allez ! C’est une question pour un barman ?! Difficile. Probablement Manhattan ou Rob Roy le plus régulièrement au fil des ans. En ce moment, j’aime aussi boire des boissons tiki. Magnifiquement fort et avec de nombreux ingrédients qui ne vont pas ensemble. Ou des cocktails déjantés comme le Chapeau avec des ingrédients insolites comme le vinaigre balsamique, le sel et la réglisse. C’est mon truc

Vous pouvez réserver les dégustations d’Alex & Marc via www.home-cocktails.de – les prochaines dates sont une dégustation de rhum le 21 mars et une dégustation de gin le 23 mars. et 06.04.

Photos par: Tins & Tales

Dernière révision le